Fdisk – Mkfs

Ici nous allons installer un nouveau disque dur sous linux, le formater et créer les partitions.

Le tout en ligne de commande, après tout on est des fous non ?

 

 

INSTALLATION

 

 

Pour l’installation d’un nouveau disque privilégier d’éteindre électriquement votre tour.

 

 

Pour installer un disque SATA, munissez-vous d’une nappe SATA (orange, fournie à 95% par votre carte mère) et d’une nappe électrique, fournie par votre alimentation.

 

Si vous n’avez qu’une prise SATA sur votre alimentation, vous pouvez acheter un adaptateur MOLEX/SATA au prix exorbitant de 2€ ^^

 

 

BIOS

 

 

Une fois le disque fixé et connecté, redémarrer votre serveur en allant directement dans le BIOS, pour savoir si votre disque est reconnu !

 

 

Tout est bon, reste plus qu’à démarrer normalement votre serveur !

 

 

MKFS

 

 

Lancer un terminal.

Mkfs est une commande pour formater un disque dur. Comme Windows, Linux embarque plusieurs système de fichier.

 

Définition : Un système de fichier est une façon de stocker et d’organiser vos fichiers afin de conserver, partager une quantité importante de données sur des supports amovibles, tels que des disques durs, clés USB, etc…

 

Sous Windows vous avez des systèmes de fichiers : FAT32 ou NTFS.

Sous Linux les équivalents sont ext3, ext4. Ext4 est une évolution ext3.

Ext4 est le système de fichier par défaut sous Fedora 15.

 

Pour découvrir si le noyau reconnait bien les disques durs, tapez cette commande en root.

 

# ll /dev/sd

sda sda1 sda2 sda3 sda4 sda5 sdb sb1

 

On voit bien que j’ai 2 disques durs : sda et sdb.

Sda a 5 partitions, 4 primaires et 1 étendue car il ne peut y avoir que 4 partitions primaires sur un disque.

Sdb a 1 partition, primaire également.

 

Nous allons formater le deuxième disque dur avec le système de fichier ext4, le système de fichier par défaut sous Fedora 15.

 

# mkfs.ext4 /dev/sdb ou # mkfs -t ext4 /dev/sdb

 

 

Le formatage est somme toute rapide !

 

FDISK

 

 

Fdisk est la commande pour partitionner et non formater !

 

# fdisk /dev/sdb

Soyez vigilant aux qcm qui suit ^^

 

 

  • Taper N pour nouvelle partition
  • Taper P pour partition primaire
  • Taper entrée pour choisir la partition 1 qui est la partition par défaut
  • Taper entrée pour choisir le premier secteur
  • Taper entrée pour choisir le dernier secteur
  • Taper P pour visualiser vos changements
  • Taper W pour sauvegarder vos partitions.

 

Attention, si votre disque contient déjà une partition vous devez la supprimer à l’aide de la commande D

 

=> A noter que les commandes se tapent en minuscule.

 

Forcer la relecture des partitions en tapant la commande :

 

# partprobe

 

Nous allons vérifier que le noyau reconnait bien la nouvelle partition créé :

 

# cat /proc/partitions

 

Reste plus qu’à demander à Fdisk de nous afficher les partitions.

 

# fdisk -l

 

Et voilà notre partition sur notre nouveau disque dur fonctionne et est bien reconnue !

 

 

POINT DE MONTAGE

 

 

Vous le savez sous Linux, les périphériques sont accessibles par un simple dossier, c’est ce que nous appelons un point de montage.

Ici nous allons créer ce point de montage et monter ce disque dur automatiquement au démarrage !

Pour créer un dossier, il suffit de taper :

 

# mkdir /chemindupointdemontagequevousvoulez

 

Nous allons tester de monter notre nouvelle partition de notre disque dur.

 

# mount /dev/sb1 /chemindupointdemontagequevousvoulez

 

Vérifions si nous accédons bien à cette partition.

 

ll /chemindupointdemontagequevousvoulez
total 1
drwx------ 2 root root 16384 17 oct.  22:39 lost+found

Nous allons démonter cette partition.

 

# umount /dev/sdb1

 

FSTAB

 

 

Pour monter automatiquement vos partitions, il suffit d’éditer le fichier fstab.

Mais avant il nous faut l’UUID du disque. Cet identifiant, Fstab le préfère au chemin propre du point de montage.

Pour connaitre UUID de votre disque, taper cette commande.

 

# blkid /dev/sdb1
/dev/sdb: UUID= »0320f9a6-1f62-4e41-9e37-aa7bb330ba35″ TYPE= »ext4″

 

Maintenant que nous avons notre UUID de notre nouvelle partition, il nous suffit d’éditer le fichier fstab.

 

# nano /etc/fstab
#
# /etc/fstab
# Created by anaconda on Sun Oct 9 20:06:23 2011
#
# Accessible filesystems, by reference, are maintained under ‘/dev/disk’
# See man pages fstab(5), findfs(8), mount(8) and/or blkid(8) for more info
#
UUID=1fbe1e24-1bff-449c-b08a-65647792380e / ext4 defaults 1 1
UUID=660e6baa-773f-4446-b487-e406e48930f5 /BacKUP ext4 defaults 1 2
UUID=d931514d-a59d-4d42-bae5-2fbb1167abf2 /boot ext4 defaults 1 2
UUID=6e0abf60-9dbe-4aea-8c75-d381c398006d /home ext4 defaults 1 2
UUID=ff961e2b-ebce-4325-b15e-7c9479b05490 swap swap defaults 0 0
tmpfs /dev/shm tmpfs defaults 0 0
devpts /dev/pts devpts gid=5,mode=620 0 0
sysfs /sys sysfs defaults 0 0
proc /proc proc defaults 0 0
UUID=c4512c7b-1858-4d59-b226-329cdde738a7 /BacKUP2 ext4 defaults 0 0

 

Ajouter votre partition à la fin de ce fichier. Commencez par :
  1. UUID délivré plus haut
  2. /BacKUP2 : chemin du point de montage de votre partition
  3. ext4 : système de fichier, délivré par blkid et aussi selon votre formatage
  4. defaults : Correspond a rw,suid,dev,exec,auto,nouser et async
  5. 0 0 : Dump & pass utilisés respectivement pour les sauvegardes et l’ordre de démarrage. Laissez par défaut
Faites un CTRL+O pour sauvegarder votre fichier !

 

Redémarrer votre serveur et apprécier le résultat.

Join the Forum discussion on this post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.