FreeBox V6

Annoncé le 14 décembre 2010 en grande pompe, j’ai décidé de migrer vers la Révolution afin de tester cette nouvelle box, tant prometteuse.

Ce qui frappe d’entrée de jeu, c’est le carton.

 

 

 

 

Pour un poids de 9 kilos, ça laisse entrevoir de belles choses.

 

 

Freebox Server

 

 

Port ADSL / ADSL2+ ANSI T1 413 / ITU G.992.1, G.992.3, G.992.5 Annex A
4 ports ethernet 10 / 100 / 1000 Base-T • Port SFP • 2 ports USB 2.0
Port e-SATA
Entrée / sortie audio stéréo avec haut-parleurs intégrés
Port FXS (Téléphonie)
WiFi 802.11b/g/n 3×3 450 Mbps 2.4 Ghz
Station de base DECT CAT I/Q
Disque dur interne de 250 Go
Processeur ARM9 1.2GHz avec RAM 512 Mo
Bruit inférieur à 37dB (disque dur en fonctionnement)
WiFi WEP 64 et 128 bits / WPA / WPA2
Serveur DHCP avec baux statiques
NAT / relais DNS / Firewall
Serveur FTP / Web administration
Serveur CIFS (NAS)
Serveur Audio / Radio Internet
Serveur de téléchargement BT / HTTP / FTP
Support des systèmes de fichiers NTFS / FAT32 / Ext4 (RW)
Alimentation courant continu 12V / 3A max
Dimensions (L x H x P) : 310 x 70 x 220 mm
Poids : 1.5kg

 

Enfin des ports gigabits, c’est le nouveau standard et un excellent accélérateur de transfert de donnée sur le réseau local.

Wifi N, nouvelle norme pour les réseaux sans fil, ça laisse entrevoir une bonne portée au sein de la maison.

Autre nouveauté c’est le disque dur intégré, faisant office de NAS afin que tout le réseau local puisse accéder au médias sans problème. Et dans un avenir proche, accessible depuis Internet.

A noter que la Freebox est enfin accessible sur son IP locale afin de mieux la configurer ! Depuis le temps qu’un Freenaute attendais cela, et cerise sur le gâteau plus besoin de rebooter la Freebox lorsque l’on ouvre des ports.

Pour ma part, vu que c’était une migration, ce qui était le bienvenue c’est que pas besoin de refaire la config de la box. En effet ma config a été rechargée dès la synchronisation du signal ADSL.

 

 

fbx_accueil_1

 

 

Une interface plutôt réussie.

 

 

fbx_accueil_2

 

 

Un look proche d’IOS.

 

 

fbx_accueil_3

 

 

Un NAT simplifié.

 

 

fbx_nat_03

 

 

Le WIFI, enfin du N, ils ont surement attendu que la norme soit reconnue pour tous, car le MIMO de la V5 ce n’était pas cela.

 

 

fbx_wifi_01

 

 

Pour partager le disque dur sur votre réseau local, choisissez le groupe de travail, et le nom netbios.

 

 

fbx_workgroup_01

La partie FTP pour transférer vos fichiers en un 1 clik !

 

 

fbx_ftp_10

 

 

Et là on a une partie torrent inclus dans la Freebox. Paradoxal tout de même cette position de Free, mais Hadopi n’est pas loin, sachez ce que vous faites.

Voici un rapide coup d’oeil sur l’interface de la Freebox Server.

Comme vous pouvez le constater, des choses primordiales manquent !

Du Vpn par example, un Firewall (indispensable selon moi) et l’accès à distance. Ce dernier résolu depuis le firmware 1.1.1

En espérant que Free apporte encore et encore des améliorations, mais la Révolution n’est pas loin. Lorsqu’on découvre les cartons, on peut noter que Free a pris soin de soigner le design.

 

 

 

 

Sur ce site vous trouverez différents tutos sur la FreeBoX Server. Laissez-vous guider en cliquant sur Tutos.

 

Freebox Player

 

 

Connexions multimédias : Périphérique USB, via UPnP
Formats de lecture de photos : GIF, JPEG, PNG
Formats de lecture de musique : MP1, MPEG4 AAC
Formats de lecture de vidéos : Prise en charge des codecs H.264/MPEG-4 AVC, MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4, VC1, DivX
Processeur Intel ATOM 1,2 Ghz
Lecteur DVD Blu-ray
Formats supportés : CD-DA, CD-ROM ; CD-R, CD-RW, DVD-ROM, DVD+-R DVD+-RW, BD-ROM, BD-R, BR-RE
Tuner TNT
Entrée antenne : Coaxiale 75 ohms (IEC75)
DVB-T ETSI EN 300 744
Système audio : Mono, Stéréo, Dolby Digital Plus, DTS 2.0 + Digital out Vidéo
Sortie Péritel (SD)
Sortie HDMI® 1.3 jusqu’à 1080p60 Hz
veille : 700mW (60mA) max
vidéo : 15W (1.3A) A max
vidéo et disque optique : 25W (2A) max
Dimensions de l’appareil (L x H x P) : 310 x 70 x 220 mm
Poids du produit : 2 kg

Je ne vais pas trop m’attarder sur la Freebox Player mais ce que l’on peut noter c’est que les connectiques ont été réduites au minimum. Pareil pour la télécommande, un peu trop design à mon goût mais très maniable et ludique.

 

 

 

 

Coté interface, elle a été entièrement et apporte plus de souplesse.

 

 

 

 

Un menu horizontal et défilant, un peu comme sur les smartphones sous Android avec leur dock personnalisable.

 

 

 

 

Le menu Télévision a été refait, fini les bandeaux bleus place à beaucoup plus d’élégance.

 

 

 

 

La VOD est toujours bien présente, mais déguisée dans le menu Videos.

 

 

 

 

Et un accès au web directement depuis votre canapé ! Armez vous de patience car pour taper à la télécommande….

 

 

 

 

Là où Free frappe un grand coup c’est avec le lecteur Blu Ray.

 

 

 

 

Et toujours l’accès à notre disque dur interne mais aussi le serveur UPNP USHARE.

 

 

 

 

Chose nickel c’est que dès la lecture d’un élément, la Freebox va rechercher les informations du film sur Internet et vous propose un résumé.

Sur ce site vous trouverez quelques tuto pour le FreeBoX Player. Cliquer sur Tutos.

Voilà une présentation succincte, rapide mais peut être qu’elle aura le mérite de vous orienter ! Je pense que cette offre est super attractive pour les nouveaux abonnés, mais pour les anciens abonnés comme moi la migration coûte un peu cher pour le peu de nouveauté qu’elle apporte. Du design, du stockage en plus sans parler des appels illimités vers les mobiles.

C’est bien maigre, mais Free aura sans doute beaucoup de choses à faire évoluer…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.