Wake On Lan

Définition : Wake on Lan (WOL) permet de démarrer, à travers un réseau, un ordinateur.

 

Matériel nécessaire : Une carte réseau pouvant supporter le WOL. Désormais toutes les cartes réseaux (pc de salon) adoptent ce standard.

 

Principe : Le démarrage du pc est déclenché lorsque le pc reçoit une trame de données ethernet contenant les octets FF FF FF FF FF suivis de seize fois l’adresse MAC cible, et/ou un mot de passe de 4 ou 6 octets.

Cette trame de données est appelé paquet magique. Ce paquet magique utilise le protocole non-connecté UDP. C’est logique, comme le pc est éteint il ne peut répondre, d’où le mode non-connecté UDP et non TCP qui requiert un « accusé de réception »

Son port de connexion est 7, voir 9 dans de rares cas.

Son mode de diffusion est fait par l’adresse de broadcast de votre réseau.

 

Question : Pourquoi le Wake On Lan requiert l’adresse MAC et non l’adresse IP ? Tout simplement Wake On Lan est un standard Ethernet fonctionnant sur la couche 2 du modèle OSI. Par conséquent le niveau 2 fonctionne exclusivement sur l’adresse MAC. Et quand bien même si la machine cible est cliente DHCP elle ne pourra traiter le paquet magique !

 

Bon maintenant qu’on a la théorie, passons à la pratique !

 

LINUX

 

 

Au préalable nous devons nous assurer que l’option est activée dans le BIOS de notre carte mère. Chercher bien car selon les constructeurs, l’option est nommée différemment. Power On PCI, Wake On Network, PME event Wake up…

 

 

Dans un terminal nous allons savoir si notre carte est compatible.

# ethtool eth0


Settings for eth0:
Supported ports: [ MII ]
Supported link modes: 10baseT/Half 10baseT/Full
100baseT/Half 100baseT/Full
1000baseT/Full
Supports auto-negotiation: Yes
Advertised link modes: 10baseT/Half 10baseT/Full
100baseT/Half 100baseT/Full
1000baseT/Full
Advertised auto-negotiation: Yes
Speed: 1000Mb/s
Duplex: Full
Port: MII
PHYAD: 1
Transceiver: external
Auto-negotiation: on
Supports Wake-on: g
Wake-on: d
Link detected: yes

Dans notre exemple, la ligne 17 « Supports Wake-on: g » nous informe que ma carte supporte bien WOL. La ligne 18 « Wake-on: d » nous informe que la carte supporte mais non configurée pour WOL.

Pour activer WOL il suffit d’entrer cette commande dans votre terminal :

# ethtool -s eth0 wol g

On vérifie que le système a bien traité la commande :

# ethtool eth0


Settings for eth0:
Supported ports: [ MII ]
Supported link modes: 10baseT/Half 10baseT/Full
100baseT/Half 100baseT/Full
1000baseT/Full
Supports auto-negotiation: Yes
Advertised link modes: 10baseT/Half 10baseT/Full
100baseT/Half 100baseT/Full
1000baseT/Full
Advertised auto-negotiation: Yes
Speed: 1000Mb/s
Duplex: Full
Port: MII
PHYAD: 1
Transceiver: external
Auto-negotiation: on
Supports Wake-on: d
Wake-on: d
Link detected: yes

Là on est bon, la carte supporte et activée pour le Wake On Lan.

 

WINDOWS

 

 

Sous Windows, vous devez regarder en premier dans le BIOS si l’option est configurée au démarrage.

 

Puis dans dirigez-vous dans le gestionnaire de périphérique.

 

 

Puis repérez votre carte réseau Ethernet et allez dans les propriétés.

 

 

Pour ma part, c’est dans les propriétés Wake Up Capabilities.

 

CONFIGURATION DU ROUTEUR / BOX

 

 

Si vous avez un routeur, hors box ADSL, vous devez simplement rediriger le port 7 en UDP sur l’adresse IP de votre machine que vous désirez réveiller.

 

 

Sur votre BOX, certaines embarquent le WOL nativement, c’est le cas de la FreeBox Server.

Direction l’interface de gestion de votre FreeBox.

Cette option se cache dans Connexion Internet / Configuration / Proxy WOL.

 

 

Vous devez l’activer et valider. Pas besoin de redémarrer la box.

 

Bug rencontré :

 

Malgré l’option Proxy WOL activée, le Wake On Lan ne fonctionne pas. Pas de panique c’est juste un bug entre votre interface de gestion sur Internet et votre interface de gestion en local.

Souvenez-vous sur la FreeBox V5, la box se configurait sur Internet (via votre interface de gestion). Pour la FreeBox Révolution, elle se configure seulement en local. Enfin pas seulement, le proxy WOL subsiste.

Pour palier à ce problème, c’est très simple. Connectez-vous sur interface de gestion sur Internet. Dans le menu Internet / Configurer mon routeur Freebox. Décochez l’option Proxy WOL.

 

 

Redémarrer votre box (V6) comme dans le temps ^^

Connectez-vous sur interface de gestion en local de votre FreeBox Server.

 

 

Reste plus qu’à activer de nouveau ce paramètre. Valider et nul besoin de redémarrer votre box !

 

RÉVEILLER SON PC

 

 

LINUX

 

Dans un terminal, tapez la commander ether-wake :

# ether-wake -b 00:01:11:12:22:23

  • l’argument -b adresse le paquet magique sur l’adresse de Broadcast de votre réseau.
  • 00:01:11:12:22:23 est l’adresse MAC de l’ordinateur cible.

 

WINDOWS

 

Téléchargez ce petit logiciel : WakeOnLanGui

C’est un exe, donc pas d’installation !

 

 

Je vous laisse remplir à votre convenance et faites Wake Me Up !

 

WAKE ON WAN

 

 

Bon c’est bien tout cela, mais c’est seulement sur le réseau local. Et si cela marchait sur Internet ? La réponse est OUI bien évidemment !

Rendez-vous sur ce site : http://wakeonwan.webou.net/

 

 

Remplissez votre IP Publique et l’adresse MAC de l’ordinateur cible et faites réveil !

 

 

Et voilà nous avons fait le tour de Wake On Lan & Wake On Wan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.